Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 17:28

L'impossible reste à faire

La double imposture continue à frapper
La défaite du PS est cinglante, ce qui était assez prévisible, mais malheureusement ce n'est pas sur la gauche que les électeurs se sont reportés.

  Même si le gouvernement a répété que le scrutin était local et n'avait aucun lien avec la politique menée au niveau national, il est évident au vu des résultats que les électeurs ont voulu sanctionner sa politique libérale qui est en train de nous mener dans le mur.
Et on assiste au paradoxe suivant : les français écœurés par une politique de droite se jettent dans les bras de … la droite. 

Le-FN-a-reussi-a-se-faire-passer-pour-un-parti-democratiquePourquoi cette situation surréaliste ? Il faut avouer que le bon score de l'UMP est vraiment très difficilement compréhensible. Nicolas Sarkozy menait exactement la même politique quand il était au pouvoir. La seule explication est le manque de mémoire, ou peut-être surtout d'un manque d'imagination ou d'une autocensure qui s'est installée petit à petit. Il semble qu'un grand nombre d'électeurs croient qu'il n'y a que deux options possibles : le PS ou l'UMP. Et ils continuent à croire qu'il y a une différence entre ces deux partis majoritaires et que donc ils peuvent choisir l'alternance. C'est le cas de figure des Etats-Unis où la démocratie se résume à choisir entre deux partis qui font presque la même politique, mais qui font croire aux électeurs qu'ils peuvent choisir et qu'ils sont en démocratie.
Comment en sommes-nous arrivés là en France ? Eh bien à cause de l'énorme malentendu qui dure depuis plus de vingt ans maintenant : On continue à classer le PS à gauche. Par habitude, par aveuglement ou par paresse.

Pourtant l'allégeance zélée à l'Europe libérale, l'austérité et le démantèlement des services public pour pouvoir faire des cadeaux sans contrepartie aux grandes entreprises, c'est bel et bien une politique de droite. Et d'ailleurs presque tous les commentateurs politiques le reconnaissent. Mais ils continuent à parler du PS en employant le terme de « gauche ».
En revanche, le vote Front National, s'il est très inquiétant, est plus compréhensible : Beaucoup de français ont fini par comprendre que Sarkozy et Hollande faisaient les mêmes choix. Et ils en arrivent à se dire : « on a essayé la droite, on a essayé la gauche, c'est pareil. Il nous reste le FN ». Toujours à cause du mensonge PS = gauche. Mais il faut leur répondre haut et fort : Non, on n'a encore jamais essayé la gauche !
Et il faut absolument arrêter de penser que le vote FN est protestataire. Les gens qui votent Front National veulent vraiment que celui-ci arrive au pouvoir. Ils sont séduits par son programme. Et la dimension xénophobe, « la France aux français » n'est pas, à mon avis, ce qui les attire le plus dans les discours frontistes. Il n'y a pas tant de gens racistes, heureusement, même si cette peste gagne tous les jours du terrain.

Non, ils pensent que c'est le seul parti différent et qui s'intéresse vraiment au peuple.
Et c'est là qu'intervient le deuxième gros mensonge : le discours du front national dans le domaine économique est très largement copié sur celui du front de gauche. Et il faut se pencher sur les votes des députés FN et connaître les parcours de beaucoup de ses militants pour savoir que cet humanisme affiché n'est qu'une façade, et qu'en économie comme dans les questions de société, le FN est toujours du côté des puissants.
Les électeurs qui veulent réellement lutter contre la finance et qui veulent remettre l'humain et donc son environnement au centre de tous les choix devraient se tourner vers la gauche dont beaucoup de composantes sont rassemblées dans le front de gauche. Malheureusement celui-ci souffre de deux impostures : le PS qui utilise son nom pour faire une politique contraire, et le FN qui affiche les mêmes idées (pas toutes !) que lui sans vouloir les appliquer.
Dans cette situation où beaucoup ont du mal à se retrouver, les journalistes devraient faire preuve de plus d'honnêteté et de pédagogie. Malheureusement, on entend et lit toujours les mêmes bêtises. Sans parler de manquements beaucoup plus visibles et qui devraient être sanctionnés. Le CSA compte les temps de parole accordés aux différents partis pendant les campagnes électorales, et le compte n'y est pas du tout !  Le parti dont on a parlé le plus pendant cette campagne sur presque toutes les chaînes de radio et de télévision est le FN loin devant, suivi par l'UMP et le PS. Le front de gauche est quasiment ignoré. Incroyable ! La seule famille politique qui porte une autre parole est évincée du débat.
Mais nous sommes une grande démocratie n'est-ce pas ?
A la semaine prochaine
Colombe
Colombe88@laposte.net

Partager cet article

Repost 0
Published by front-de-gauche-remiremont
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de front-de-gauche-remiremont
  • Le blog de front-de-gauche-remiremont
  • : Le front de gauche en action sur la circonscription de Remiremont
  • Contact

Recherche