Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 17:50

L'impossible reste à faire

Mais jusqu'où ira le petit soldat Hollande ?

hollandeusaIl rentre d'une visite bien humiliante aux États-Unis : On l'a vu, tout heureux d'être accueilli en grande pompe, sans comprendre, apparemment, qu'il était le dindon de la farce.
Car enfin, que de preuves de soumission totale faut-il donner pour avoir les honneurs d'une visite d’État à Washington !

Tout d'abord, il faut se laisser espionner sans rien dire. Et sur ce point François Hollande fait du zèle : non seulement il ne dit rien,  mais encore il a tenté de faire arrêter (quitte à faire détourner l'avion du président bolivien) le courageux Edward Snowden qui avait révélé le scandale, .
Angela Merkel, elle, a au moins protesté un minimum contre ces écoutes, et encore récemment a qualifié d'inacceptable le « fuck the EU » lâché par une diplomate américaine, qui résumait bien la politique américaine en ce qui concerne le vieux continent.

Ensuite, il faut être au service des États Unis en matière militaire, c'est à dire faire partie de l'OTAN. Là encore François Hollande a su rentrer dans le rang : La décision de rentrer dans l'OTAN après des décennies d'indépendance avait été prise par Nicolas Sarkozy et avait donné lieu à une motion de censure déposée par le PS et c'est François Hollande en personne qui l'avait défendue à l'époque, déclarant notamment : « l'OTAN est dans une fuite en avant, ses missions l'éloignent de ce qu'elle est et doit rester- une alliance militaire- pour la faire devenir l'organisation politique de l'Occident »
Bien entendu, cette clairvoyance appartient au passé, l'OTAN c'est chic, maintenant pour Hollande.

accord usa euEt enfin, le plus grave de tout, il faut mettre son économie au service des États-Unis  et donc des grands groupes financiers en s'asseyant au besoin sur la démocratie. Et comme toujours notre président est au garde à vous puisqu'il s'est félicité du futur accord de libre échange transatlantique, en en demandant même l'accélération des négociations.
Rappelons que cet accord couvrirait, s'il était conclu, près de 50% de la production économique mondiale, 30 % du commerce international, et 20 % des investissements directs étrangers et que donc il faut s'y intéresser de près
Que toute la gauche est vent debout contre ce traité, et même plusieurs composantes du PS demandent son refus puisqu'il n'est absolument pas équilibré : «  l'industrie européenne n'a rien à y gagner et beaucoup à y perdre. Les États-Unis viennent d'injecter des fonds publics considérables pour soutenir certains de leurs secteurs industriels qui une fois modernisés seront prêts à conquérir le marché européen. Pendant ce temps-là l'Europe interdit les aides directes aux entreprises. »
Que ce traité prévoit que le commerce passera avant tout, y compris avant les lois votées dans les différents pays. Au nom de la liberté d'entreprendre, les états devront tout accepter : viande lavée au chlore, vaches nourries aux fientes de poulet, gaz de schiste, etc...
Que bien sûr, le débat sur l'acceptation ou non de ce traité est confisqué :  Les parlements des 28 gouvernements européens n'ont jamais été consultés,mais en revanche, le comité 207 composé des 28 fonctionnaires qui représentent les pays de l'UE ont rencontré les lobbies des multinationales à 119 reprises en un an !

Bref, François Hollande est un bon petit soldat prêt à tout pour plaire aux puissances financières et à leur bras armé américain. Y compris dans sa politique intérieure où le mot d'ordre est plus que jamais « à droite toute »  Il en fait même tellement que ce sont les américains eux-mêmes qui peuvent maintenant lui donner des leçons de modération, à l'image de Paul Krugman, prix Nobel d'économie qui analyse ainsi dans le New York Times l'action de notre président :
« Ce qui est choquant, c'est qu'il ait épousé des doctrines de droite discréditées depuis longtemps. (…) Des conservateurs mal avisés et bornés ont bien entendu été à l'initiative de ces politiques, mais elles ont ensuite été reprises et mises en œuvre par des politiciens invertébrés et lâches de la gauche modérée.(...) C'est le cas de M. Hollande, qui en annonçant sa volonté de réduire les impôts sur les entreprises tout en diminuant les dépenses (sans plus de détails) pour en supporter le coût, a déclaré « c'est sur l'offre que nous devons agir » ( …) Cela est tout simplement faux,(...)Lorsque monsieur Hollande devint le leader de la deuxième économie de la zone euro, certains espéraient qu'il prendrait un autre tournant. Au lieu de quoi il s'est recroquevillé comme les autres dans ce que l'on pourrait appeler un effondrement intellectuel. »

Rien à ajouter, monsieur le président...


A la semaine prochaine
Colombe
Colombe88@laposte.net

Partager cet article

Repost 0
Published by front-de-gauche-remiremont
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de front-de-gauche-remiremont
  • Le blog de front-de-gauche-remiremont
  • : Le front de gauche en action sur la circonscription de Remiremont
  • Contact

Recherche