Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 21:38

VW, Opel, BMW, Citroën etc... : même impasse. Respirer ou conduire !

Comme pressenti la semaine dernière, il semble bien que Volkswagen ne soit pas la seule à tricher sur le niveau de pollution de ses moteurs diesels. Des ONG ou des organisations de consommateurs dénoncent depuis longtemps déjà la non fiabilité des tests qui vérifient que les véhicules respectent bien les normes en vigueur et permettent leur mise sur le marché. Depuis 1991, l'UE a mis en place les normes « Euro » qui réglementent la teneur des gaz d'échappement pour le monoxyde de carbone, le CO2 les hydrocarbures imbrûlés, les oxydes d'azote et les particules fines (pour l'instant les PM10, alors que les particules PM2,5 plus fines sont encore bien plus nocives, mais c'est encore un autre sujet, qui fâche..)

Les performances d'émissions annoncées par les constructeurs sont impossibles à reproduire en conduite réelle. Les études de l'ONG Transport & Environment (T&E) sont sans appel : les nouveaux modèles diesel émettent sur route en moyenne cinq fois plus d'oxyde d'azote qu'autorisé par la loi actuelle, et seulement un sur dix est en conformité. Et comme les normes sont de plus en plus restrictives, l'écart entre la norme et les émissions effectivement mesurées est de plus en plus important. Alors comment expliquer que tous ces véhicules réussissent à passer les tests ? T&E se demande ouvertement si certains modèles de BMW, Opel ou Citroën ne seraient pas eux aussi équipés d'un système capable de détecter s'ils sont en mode test. Il semble que les constructeurs ne réussissent plus à faire beaucoup avancer la recherche, mais ils continuent à prétendre que le diesel devient de plus en plus propre, et ont misé sur la fraude.

L'hypocrisie vient aussi des pouvoirs publics. La conception des tests date de 1973. Ils n'intègrent ni le style de conduite, ni la climatisation, (entre autres), et le protocole est parfaitement connu des constructeurs qui se sont adaptés pour obtenir de bons résultats. Les autorités sont parfaitement au courant de tout cela. Les ONG et associations réclament depuis longtemps des tests plus fiables, mais sans succès. La vérité est que la lutte contre la pollution va à l'encontre du business, et comme d'habitude les gouvernements s'inclinent face au chantage à l'emploi que leur font les grands constructeurs. Le préjudice est double : en dépassant les normes de pollution, les constructeurs automobiles mettent en danger la santé de tous les citoyens et participent au dérèglement climatique. Ils pillent aussi les caisses de l'état puisqu'ils bénéficient d'aides pour les moteurs qui rejettent très peu de CO2. T&E estime que s'il y a eu triche sur les émissions de CO2, ce sont environ 1,5 milliards d'euros de bonus d'aide aux véhicules propres qui ont été versés indûment. Sans parler des malus auxquels les tricheurs ont échappé.

Comme d'habitude, la démocratie ne fonctionne pas. On n'a pas écouté les associations de citoyens, on n'a pas pris en, compte la santé publique, et les grands groupes industriels ont pu engranger leurs profits. Étrangement et heureusement, l'ONG International Council for Clean Transportation a réussi à faire éclater l'affaire aux Etats Unis. Il reste à espérer que le scandale aura fait prendre conscience du problème et que les citoyens en tireront les conséquences. Il semble que ce soit le cas, car les ventes de diesel ont commencé à baisser depuis deux ans. L'opinion publique est en train de basculer.

Mais cela ne suffira pas. Par quoi remplacer le diesel ? Les moteurs à essence ne sont pas propres non plus. Quant aux véhicules électriques, ils posent le problème de la production d'électricité. Le nucléaire étant une aberration totale et les énergies renouvelables encore bien insuffisamment développées, ils sont loin d'être une solution.

Et puis encore une chose : pourquoi ne parle-t-on pas des transports routiers ? Les camions roulent au diesel, les bus, chers à monsieur Macron aussi. On a supprimé l'écotaxe, on sabote allègrement le transport ferroviaire qui pourrait remplacer ces gros pollueurs.

Le moins que l'on puisse dire est que notre gouvernement (mais il n'est pas le seul) ne fait pas tout ce qu'il peut pour trouver des solutions au dérèglement climatique. L'épisode VW montre que les entreprises non plus, bien au contraire, malgré leurs discours écolos.

Il faut le dire et le redire : la loi du profit maximum est incompatible avec la survie de la planète.

Colombe88@laposte.net

Colombe

Partager cet article

Repost 0
Published by front-de-gauche-remiremont
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de front-de-gauche-remiremont
  • Le blog de front-de-gauche-remiremont
  • : Le front de gauche en action sur la circonscription de Remiremont
  • Contact

Recherche